SECTEURS D’ENJEUX SPECIFIQUES

Les principaux domaines d’activités (protection sociale, environnement et gestion durable des ressources, développement des institutions et organisations, le développement de l’économie réductrice des inégalités, la formation professionnelle, la gouvernance) constituent des portes d’entrée (secteurs ou domaines d’enjeux) qui permettent d’agir efficacement sur les trois objectifs de formation à la citoyenneté, de développement de collectifs et de promotion de la régulation inclusive. Les activités d’éducation, d’information, de communication sociale, de concertation, de médiation, d’appui-conseil et de formation se font à plusieurs échelles, afin d’encourager un changement positif pour la personne, pour l’organisation (le collectif) et au niveau sociétal.

Au niveau de la Protection Sociale, le GRAIM renforce les capacité des communautés pour le développement de systèmes de protection sociale tels que l’assurance sociale, assurance maladie (mutuelles sociales, mutuelles de santé, promotion de la santé), des mécanismes de protection (assurance maladie des enfants et Talibé, l’éducation, la formation) et de prise en charge  des enfants (le Services d’éducation, de rééducation, de formation et d’appareillage des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale).

Pour l’Environnement et la Gestion Durable des Ressources Naturelles, le GRAIM renforce les capacités des acteurs dans la promotion d’une gouvernance environnementales aux fins d’une gestion durable de l’environnement, d’une adaptation et d’une résilience aux changements climatiques, de l’amélioration, de la valorisation et de la sécurisation des ressources de production (eau, foncier, végétation), de la gestion des processus d’urbanisation  qui a comme corollaire la pression sur le foncier agricole et la dégradation des écosystèmes.

Dans le domaine du Développement Economique et de la Réduction des Inégalités, l’intervention du GRAIM est axée sur la promotion et l’accès à l’emploi et sur le développement de l’entreprenariat (individuel, familial, coopératif, etc). Diverses approches sont engagées allant du développement de la micro-finance rurale, des centrales d’intrants agricoles, de la promotion de la fiscalité locale au niveau des collectivités locales. La formation qualifiante est utilisée pour améliorer l’employabilité des jeunes et femmes.

Le Développement des Organisation et des Institutions, cherche à valoriser le potentiel dans le domaine pour en faire un levier de changement social et politique. C’est dans ce registre que s’inscrit le renforcement des dynamiques organisationnelles existantes, la mise en place ou l’appui-conseil au développement des cadres de concertation et de régulation tels que les Comités villageois et inter-villageois de développement, les comités de développement de quartier ou inter-quartiers, les cadres locaux de concertation des organisations de producteurs, les inter-collectivités (comme le KeMoPoDi, intercommunalité entre Keur Moussa, Pout et Diender).

 ZONES D’INTERVENTION

Le cadre géographique d’intervention se structure à travers les axes d’intervention.

Dans le domaine de la protection sociale, les actions du GRAIM s’étendent à l’échelle nationale à travers d’une part un appui à l’Union Nationale des Mutuelles de Santé Communautaires (UNAMUSC) et d’autre part le Réseau National Multi-acteurs de Protection Sociale (REMAPS) du Sénégal.

Le GRAIM appuie le développement de système d’assurance maladie dans les régions de Diourbel, Kaolack, Louga, Kolda, Ziguinchor, Fatick, Kaffrine, Sédhiou, Tambacounda, Saint-Louis et Dakar. Cette intervention sur l’assurance santé s’accompagne d’un important volet de développement organisationnel et institutionnel des structures mutualistes (mutuelles et leurs faitières).

S’agissant des secteurs de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles, de l’économie, les actions du GRAIM se focalisent à la sphère Plateau de Thiès qui couvre les régions de Dakar, Thiès et Diourbel avec un impact sur le Bassin Arachidier. (cf. carte 1)

Pour l’extension de la protection et particulièrement pour le développement de l’assurance maladie à travers les mutuelles de santé toutes les collectivités locales de la région de Thiès, sont couvertes. Les autres secteurs d’enjeux investis récemment par le GRAIM, ne sont pas en reste, même s’ils demeurent encore très peu élargis à l’ensemble de la région comme il en est des mutuelles de santé. (cf. carte 2)